Lumière sur le Christianisme Celeste

Paroles essentielles prononcées par le Révérend Pasteur S.B.J Oschoffa Fondateur du Christianisme Céleste à tous ses adhérents dans le monde entier. Publié par la paroisse du Christianisme Céleste Paroles essentielles de la bouche du Révérend Pasteur S.B.J Oschoffa Voici une partie des préceptes du règlement qui me restent à mettre en place, préceptes pour lesquels Dieu dans sa miséricorde, m’accorda en plus vingt ans pour parachever et asseoir comme base du christianisme ; c’est ce que je porte aujourd’hui à votre connaissance. Je remercie le Seigneur pour m’avoir préservé la vie afin de me trouver aujourd’hui parmi vous. Lorsque je fus malade au point de mourir, des anges m’ont apparu et m’ont dit que ma mission dans le Christianisme Céleste n’est pas terminée ; que Dieu, dans son infinie bonté, m’accordait encore vingt ans, desquels je suis en train de vivre depuis lors. Je ne savais pas à cette époque là qu’il avait tant de chose en perspective. Ces esprits ont vu certes que les hommes chercheront à changer le visage de l’Eglise si je disparaissais ainsi. Je suis donc très content du réveil que vous opérez en moi pour commencer ce travail. Le Christianisme Céleste, lorsqu’il fut créé, avec ses institutions, vous pouvez ainsi constater que notre façon de faire le Culte est différente, de même que notre façon de prier. Nos pratiques sont différentes de celles des autres religions. Si vous faites bien la remarque, vous verrez que tout ce que nous faisons diffère ; ceci n’est pourtant pas venu d’une idée humaine. Vous savez que je fus charpentier de mon état et n’ai fait nulle part de hautes études, mais l’Esprit de Dieu vivant demeure en moi ; qu’il ne m’abandonne jamais (Amen). Lorsque le Christianisme Céleste commença à Porto-Novo, la force divine y était telle, que le diable s’arma en conséquence pour lui barrer la route et pour semer en son sein la mauvaise semence qui est (l’ivraie). Ceci se manifesta d’abord dans les mains d’un devancier de Porto-Novo dont je voudrais taire le nom ici. Ce dernier décida de changer beaucoup de choses de ma main ; mais je rends grâce à Dieu car la vérité a triomphé. C’est donc cette mauvaise semence que je suis en train d’arracher maintenant, et Dieu l’effacera définitivement (Amen). Lorsque l’Eglise du Christianisme Céleste vint dans mon pays natal, disais-je, des prêtres catholiques blancs dont le Père Bothuas, soulevaient une lutte acharnée au point de détourner de moi plusieurs fidèles. En ce moment, mon compagnon le Senior Evangéliste Benoît Agbaossi partageait toutes mes peines car lui-même s’était converti depuis que le Christianisme Céleste avait trois mois. La lutte que le Père Bothuas m’imposait était telle que je ne saurais conter ici, mais malgré les grands moyens dont il disposait à l’époque, le Dieu du Christianisme Céleste fut avec moi. Et c’est sous leur pression continue que je partis de Porto-Novo pour les Toffins, (1). Lorsque je fus chez les Toffins, je commençais à faire ce travail spirituel avec un peu de soulagement. De là donc partaient pour le Nigeria les échos de l’œuvre gigantesque que Dieu opérait par mes mains. C’était les habitants du village Gbadji qui portaient les premières nouvelles de cette religion au Nigeria et lorsque les Lagossiens virent combien cette force spirituelle se développa parmi ceux-ci, ils me firent dire qu’ils désiraient me voir. Je refusai de partir une première fois, puis une deuxième, mais au troisième appel, l’Esprit me dit de m’apprêter et de partir avec eux pour Lagos. C’est à Makoko que je débarquai et les Lagossiens me reçurent avec chaleur. Je pus mettre me mettre en place et fis asseoir dans ce pays toutes les structures que je n’avais pas la facilité de faire ni à Porto-Novo, ni chez les Toffins. Le Suprême Evangéliste A.A.Bada était alors à mes côtés et une certaine femme du nom de Maman Oré Ofé. Mes parents de Porto(Novo, alliées au Père Bothuas, apprenant là-bas comment l’œuvre de Dieu avançait au Nigeria, commencèrent à se demander : « Pourrons-nous appeler les gens de Lagos de petites gens sans intelligence comme ceux de Toffins ? ». Pendant ce temps, un de mes amis dont je veux aussi taire le nom, commença à lutter contre les Lagossiens, mais le Suprême Evangéliste A.A.BADA lui réplique en ces termes : « Aucun prophète n’est bien reçu dans sa patrie. Ce dont que vous avez reçu là-bas, si vous ne le gardez précieusement, Lagos est décidé à vous l ‘arracher aujourd’hui ». QUELQUES IDEES FORCE DU REGLEMENT INTERIEUR LE FLUX MENSTRUEL Lorsqu’une femme du Christianisme Céleste est en période de Flux menstruel durant trois ou cinq jours, elle de peut s’approcher des lieux saints qu’après le septième jour. Impure, elle restera sept jours en dehors de la maison de Dieu qui est Sainte. Nous devons conserver un corps saint et un esprit saint dans le travail spirituel. Si l’esprit est saint et le corps malsain, c’est une impureté. Quand un homme proprement habillé est taché par la boue, cette boue diminue la valeur de son habit et de tout son corps. De même est l’homme bien lavé qui endosse un habit sale, ne voyez-vous pas que son habit sale diminue la valeur de cet homme ? Le corps doit être saint, l’esprit aussi afin que tout soit sanctifié. La femme du Christianisme Céleste en période de flux menstruel doit se purifier après le septième jour. Il faut donc que cette femme se présente devant la maison de prière pour sa sanctification. La raison est que les femmes qui sont stériles comme Anne, puissent faire un vœu devant l’Eternel et dire : « Mon Dieu, toi qui sais que je finis cette période, daigne que ce flux ne parte pas en vain après cette purification. Ecoute ma prière comme tu as écouté celle de Anne ». C’est pour cette raison qu’elle doit se présenter devant la maison de l’Eternel. Dans leurs vœux, les femmes qui ne manquent pas d’enfants diront : « Que l’enfant qui me viendrai au monde soit sanctifié de là-haut. O Dieu Tout-Puissant ». Cette prière n’a pas besoin de la présence de plusieurs. Le devancier de l’Eglise seul suffit pour lui faire la prière de purification. Cette règle doit être la même partout et j’insisterai pour qu’elle devienne une loi. Celui qui n’observera pas celle-ci sera considéré comme rebelle aux règlements de l’Eglise. Femme nouvellement convertie Pour les femmes nouvellement converties au Christianisme Céleste, la purification se fera devant la maisosn de prière de l’Eglise et on entonnera la chanson suivante : Regarde vers lui, Jésus t’appel, au pêcheur viens Jésus priera pour toi pêcheur, oh pêcheur viens Jésus saura guider tes pas, oh pêcheur viens, bis Le joug pesant qui t’accable, oh pêcheur viens Jésus saura t’en décharger, oh pêcheur viens Il faudrait que tu l’accepte tout de suite, oh pêcheur viens, bis Après cette chanson, le devancier élèvera la voix pour une prière fervente. Cette femme aura soin d’apporter une bougie et de l’eau dans un récipient. Elle peut avoir aussi, si elle veut, de l’éponge et du savon parfumé pour se laver après le prière de purification. En aucun cas ce bain remplace le baptême. CHANSONS Pour les chants dans l’Eglise du Christianisme Céleste, nous ne devons entonner que des chansons données par l’esprit et éviter des cantiques venus d’autres religions. Les nombreuses chansons de Moïse sont en vigueur et il nous reste à recevoir en esprit beaucoup de cantiques ; et à mesure que nous les chanterons , nous verrons le manifestation de la force spirituelle. LES PSAUMES Le Christianisme Céleste n’emploie pas de Psaume et il ne jeûne pas non plus. Notre jeûne est de marcher pieds nu quand nous endossons notre robe de prière. Plus d’autres carêmes pour nous, sauf pendant les six ou sept jours pour la commémorer la semaine marquant la souffrance de Notre Seigneur jésus Christ. VISITE A LA PLAGE Pour les visites à la plage, je mets présentement un terme, car cela ne cadre pas avec notre règlement. Il doit y avoir une différence entre les sectes et nous. Que l’on ajoute ou ne retire rien à ce règlement. Les lois du Christianisme Céleste doivent être appliquées par tous ses fidèles comme nous l’avons reçues de notre Seigneur Jésus-Christ. Pour les sacrifices à faire à la plage, je l’interdis complètement : qu’aucun esprit ne l’exige et que personne ne l’applique. Chaque paroisse possède son lieu de sacrifice et sa maison de prière à cet effet. Que toutes vos mauvaises actions de la plage se fassent au grand jour, devant l’Eglise et qu’on ne surprenne personne qui aille à l’encontre de cette règle, s’il ne veut pas en supporter les graves conséquences. Une telle personne peut être dégradée de son rang dans l’assemblée, ou même suspendue à temps. Pour cela, que les devanciers prennent gardes. Il n’y aura plus de tolérance ou de demi-mesure. Je suis donc décidé à l’appliquer comme j’en ai reçu la mission. PRIERE Pour toutes prières à faire dans la maison de Dieu, le devancier fera dos à l’autel et celui pour qui l’on prie se met à genoux devant lui, face à l’autel. Pour ceux qui aiment monter en lieu élevé, ou sur la montagne pour prier, cette pratique n’est pas dans nos lois et je ne l’ai jamais imposée ; qu’aucun de nos fidèles ne fasse cette pratique-là. RAMEAUX Pour ce qui concerne l’emploi de rameaux de palmier pour fouetter une personne pour qui l’on prie, cette pratique est contraire à nos lois, je ne l’ai jamais recommandée ni à une église, ni à un devancier. Jetez les rameaux, priez dans vos églises pour la guérison des malades et à mesure que vous priez avec foi, l’esprit saint descendra et accomplira son œuvre. Vous pouvez vous servir de votre sangle ou du draps blanc d’autel. L’emploi de rameaux n’est autorisé que dans les cas suivants : Lorsque nous voulons faire une prière de combat nécessitant la présence de sept devanciers, et que nous ne pouvons réunir les sept personnes, on peut, avec des brindilles de rameaux, confectionner autant de croix qu’il manque de devanciers (trois ou quatre croix en rameaux). De même lorsque nous voulons faire le prière nécessitant sept bougies et que nous n’avons pas les moyens d’acheter sept bougies, on peut fabriquer alors avec des feuilles de rameaux autant de croix qu’il manque de bougies. D’autre part on tend généralement à diminuer ce nombre de sept chants comme nous l’avons reçu. Que Dieu nous pardonne car sachons bien que nous n’avons pas le droit de diminuer le nombre des sept chansons. VEILLEES Au sujet des veillées de trois, sept ou vingt-et-un jours de prière, cela est aussi contraire à nos règlement et ne vient pas de l’esprit . Débarrassez-vous donc de ces pratiques-là. DES IMITATEURS D’aucuns de plaisent à imiter le Pasteur Prophète lors de la prédication ou en séance publique de guérison miraculeuse et ils demandent aussi aux étrangers de fixer leur regard sur eux ; ceci est de leur propre imagination et non de l’Esprit. Que ceci ne se répète pas car toute personne commettant un tel acte s'amasse des épines sur sa tête ; que chacun observe ses voies. Priez avec amour et l’Eprit saint viendra accomplir son œuvre au nom de Jésus Christ notre Seigneur. VISIONNAIRE Au sujet des visionnaires qui fouettent les malades de leur sangles et fouettent ensuite le mur, il faut que cela cesse, car cette pratique est de anti-christ. EAU Qu’il s’agisse, aussi pour certaine prière, qu’il faille recueillir l’eau de la montagne ou au creux des arbres, qu’il s’agisse de l’œuf de poule que l’on casse sur une pierre ou sur un carrefour de trois routes, d’un régime de banane qu’on va enterrer. Qu’il s’agisse de se mettre à genoux sur un linge blanc pour ces prière de combat, autant de chose contraires à nos lois qui doivent prendre fin car le Christianisme Céleste n’est pas venu instituer des pratiques qui tiennent du paganisme. C’est du syncrétisme. BAIN D’autres se lavent la nuit en pleine rue ou au carrefour de routes, en pleine brousse ou au désert, et cassent la jarre après ce bain, toutes ces pratique n’ont rien de commun avec le Christianisme Céleste. Il est donc juste qu’elles cessent complètement parmi nous. Le Chrétien Céleste peut puiser l’eau dans une jarre (eau de puits, rivière, de lagune, de mer) toutes ces eaux peuvent être employé pour le bain, selon ce que nous avons reçu et que je vous ai donné ; mais casser la jarre est irréligieux et doit disparaître. COUTEAU N’employez ni couteau, épée, attaché au seuil de la porte d’entrée ou enterré. Jetez tout cet attirail qui n’a rien à voir avec le Christianisme Céleste. Que le Seigneur grandisse la foi de son Eglise (Amen).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×